Page précédente               



La poste pendant la Première Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale a été une période difficile pour l'acheminement du courrier bien que le transport de ce dernier fût primordial. En effet comme durant tous les conflits, la possibilité de correspondre avec ses proches était importante pour le moral des troupes et des civils. C'est ainsi que le 3 août 1914, la franchise postale fut instaurée entre les soldats et leurs familles. Cette franchise qui dispensait les soldats des frais de port a entrainé un afflux de courrier ce qui a très rapidement saturé les centres de tri et la distribution, les lettres mettaient plusieurs semaines avant d'être distribuées à leurs destinataires. Surtout que la censure militaire, afin de protéger les opérations Françaises, faisait que toutes les lettres étaient lues et donc entraînait un délai d'acheminement supplémentaire. Ces lettres étaient ouvertes avec une paire de ciseaux puis refermées avec un autocollant précisant leurs lectures. Afin de simplifier le traitement du courrier, l'administration militaire a créé des cartes qui étaient pré-imprimées avec des phrases types pré-écrites ou les soldats avaient juste à rayer les phrases qui ne correspondaient pas à l'usage de son courrier. De plus de nombreux facteurs seront mobilisés désorganisant la distribution du courrier.


 

Carte de correspondance entre le front et l'arrière
Franchise militaire



Carte de correspondance entre le front et l'arrière
Franchise militaire
 

Fin 1914, des mesures seront prises afin de réorganiser le service postal dans le but de redonner le moral aux soldats et à leurs familles. La stabilisation de la ligne de front permettra cette nouvelle organisation. Le BCM (Bureau Central Militaire) sera transféré de Bordeaux à Paris, il gérera la logistique en remettant en service les wagons-poste effectuant le tri du courrier, les ambulants militaires apparaîtront. Devant la désorganisation, la lenteur et l'inefficacité de la distribution, l'inspecteur général Marty proposa de diviser les zones de combat en "Secteur Postaux", ce qui sera validé par le général Joffre et mis en place dès le 1er décembre 1914. Chaque régiment sera affecté d'un numéro des "trésors des postes" suite à la création du service de la Trésorerie et de la Poste aux armées. Les familles seront informées de ces modifications, à l'aide d'affiches près des boîtes aux lettres ou dans les mairies ainsi que dans les journaux.
Afin de palier aux mobilisations des facteurs, les femmes prendront le relais afin d'assurer le service postal. Les premières factrices apparaitront donc durant la Première Guerre mondiale, ce métier étant à l'époque réservé aux hommes pour des raisons de pénibilité. Des étudiants seront également recrutés afin d'assurer le service postal. Des facteurs militaires seront nommés afin de distribuer le courrier dans les tranchées ou des bureaux de poste seront installés. A la fin de la guerre, les facteurs reprendront leur fonction, malgré la mort de 1500 d'entre eux.

                 
Correspondance dans les tranchées                                                  Distribution du courrier

                        Page précédente